Retour sur une balade urbaine - Bernard Corbel

Actualité
Bernard Corbel, ingénieur hydraulicien retraité, nous fait part de ses retours sur une balade urbaine autour du risque inondation qu'il a organisée à Melun en octobre dernier.
Balade urbaine 15 octobre 2020 - Melun, bords de Seine, derrière l'UIA. Photographie de Mary-Christine Vurpillot

Description

Introduction

 

En 2019, en parcourant le site Episeine.fr, j'ai découvert le concept de balade urbaine autour du risque inondation. Cette idée m'a séduit et donné l'envie d'en préparer une. J'ai animé ma première balade à Melun le 15 octobre 2020. Elle était organisée, sur ma proposition, par l'UIA (Université Inter-Âges) de Melun Val de Seine. Cet article présente un retour sur cette expérience que je ne demande qu'à renouveler.

 

Brève présentation de l'animateur de la balade

 

Ingénieur hydraulicien, j’étais directeur d’études à Hydratec, société d’ingénierie de l’eau. Pendant ma carrière, j’ai beaucoup travaillé sur les problématiques d’inondation.

Maintenant retraité, je donne des conférences sur différents sujets en lien avec l’eau, dont une sur les crues de la Seine.

Je suis également l’auteur de sept livres (essais, romans, récits, nouvelles). Deux de ces ouvrages sont consacrés aux crues de la Seine et de ses principaux affluents :

C’est donc tout naturellement que j’ai choisi Melun pour y organiser une balade urbaine autour du risque inondation.

 

La préparation de la balade

 

J’ai téléchargé sur le site le site Episeine.fr le kit balade Seine-et-Marne. J’y ai trouvé une proposition d’itinéraire pour une balade dans Melun. Après une reconnaissance sur le terrain, j’ai décidé de n’y apporter que des modifications mineures. Elles concernent notamment le point de départ que j’ai choisi de placer à l’entrée de l’UIA, située sur l’île Saint-Etienne, près d’un repère de la crue de juin 2016, récemment installé.

J’ai ensuite préparé, pour les mettre dans un cahier de pochettes transparentes, différentes figures (cartes, graphiques, schémas, photos), provenant d’Internet, du kit balade d'EPISEINE, de mon livre Les crues de la Seine, et de mes archives. Ces figures m’ont permis d’illustrer mes propos.

J’ai fourni à l’UIA la matière (texte, carte avec le tracé de la balade, taille maximale du groupe) pour l’élaboration de la fiche de présentation de la sortie.

Les thèmes abordés, au gré des 7 stations, sont l’eau dans le paysage, les relations ville-rivière au fil des siècles, les risques d’inondation et la stratégie de protection, les conséquences de l’inondation, la vulnérabilité du bâti et des réseaux, qui fait quoi en matière de gestion des inondations, les crues historiques, les changements climatiques passés et en cours, la mémoire des crues …

 

La balade du 15 octobre 2020

 

J’avais proposé à l’Université Inter-Âges de Melun Val de Seine cette balade pour la saison 2020-2021. L’UIA avait retenu la date du 15 octobre. Le groupe (15 personnes) a été vite complet. Le ciel était couvert, mais il n’a pas plu. La balade a duré 2 h15mn.

Elle a manifestement intéressé les participants. Pour la plupart habitants de Melun ou des environs, donc connaissant bien la ville, ils ont pu la voir sous un angle inhabituel, découvrant notamment l’échelle de crue, les repères de crue, un transformateur EDF surélevé, les extensions urbaines du XXè siècle ayant conduit à une grande augmentation de la vulnérabilité de la ville aux inondations…

au_bord_de_lalmont_pres_du_confluent_avec_la_seine.jpg

Balade urbaine (15 octobre 2020) - Au bord de l'Almont, près du confluent avec la Seine. Photographie de Mary-Christine Vurpillot

 

Voici deux témoignages de participants à cette balade.

  • Témoignage de Jean-Yves Guédou : "J’avais assisté à votre conférence sur les crues de la Seine en janvier 2018, justement pendant la dernière période de crue. Cette balade sur le terrain constitue une approche complémentaire idéale puisqu’on est directement sur les lieux concernés, dont certains étaient submergés, et donc inaccessibles lors de la dernière crue. Les photos présentées au cours de la promenade permettent de mieux appréhender l’ampleur du phénomène.  S’il ne subsiste pas de trace visible des dégâts occasionnés par cette crue, on peut voir aussi les marques indiquant les hauteurs d’eau atteintes, ainsi que lors de la « célèbre » crue de 1910. Quand on nous dit que des crues de la Seine, potentiellement de grande ampleur, sont possibles sinon probables dans le futur, cette balade très démonstrative met l’accent sur les risques contre lesquels il n’y a pas aujourd’hui de solutions sûres appliquées."

 

  • Témoignage de Mary-Christine (auteure de la photographie jointe) et Jean-Jacques Vurpillot : "Merci pour votre balade hydro-melunaise ! C’était la « cerise sur notre gâteau », gâteau composé de vos conférences roboratives et de vos livres pertinents et pédagogiques… En proposant, dans le cadre de l’UIA, de découvrir des lieux qui nous sont voisins et familiers, vous donnez corps à nos lectures et à nos écoutes, et c’est formidable."

 

Conclusion

 

À chaque station, j’ai eu de nombreuses questions. C’est une formule vivante qui, manifestement, intéresse le public. Ce type de balade sur des lieux inondables, et pour certains inondés récemment, est un bon outil de sensibilisation.

Je suis en train de faire le nécessaire pour en organiser d’autres.

De plus, en temps d’épidémie, une conférence en plein air, pour un petit groupe, est une activité bien adaptée, et appréciée en ces temps de disette culturelle !

 

Le kit balade urbaine

Ouvrages de Bernard Corbel consacrés aux crues de la Seine et de ses principaux affluents :