La gestion des déchets post-inondation

J'aime
225 utilisateurs ont voté
Ressource
Les inondations dues à la tempête Xynthia ont généré l’équivalent de 12 années cumulées de collecte normale. A travers deux guides, le CEPRI propose des pistes de solutions pour anticiper et faciliter la gestion des déchets produits par les inondations.
La gestion des déchets suite à une catastrophe - Illustration CEPRI

Description

Les inondations laissent derrière elles des quantités souvent considérables de déchets : matériaux de construction, branchages, mobiliers, stocks d’entreprises, d’exploitations agricoles ou de supermarchés, boues, gravats, cadavres d’animaux… Pollués, souillés, mélangés, ces déchets produits dans des quantités bien supérieures aux capacités de traitement locales posent de lourdes questions d’ordre sanitaire et économique aux territoires qui les subissent. Leur gestion est une étape primordiale du retour à la normale après la catastrophe.

Cela demande de la part des autorités une anticipation et une planification de l’organisation et des moyens à mettre en œuvre pour assurer une gestion des déchets produits par les inondations toute à la fois rapide et respectueuse de la réglementation, de l’environnement et de la santé de la population.

Ce sujet demeure encore peu ou mal connu. Le contexte réglementaire évolue et l’Etat demande aux Conseils départementaux et régionaux de prendre en compte cette problématique des déchets de situation exceptionnelle dans les plans de prévention et de gestion des déchets départementaux et régionaux.

Les travaux menés par le CEPRI (Centre Européen de Prévention du Risque d’Inondation) sur ce sujet ces dernières années sont formalisés dans deux guides :

  • Le premier, « Les collectivités territoriales face aux déchets des inondations : des pistes de solutions – Guide de sensibilisation », se base sur des retours d’expérience menés en France, en Angleterre, en Allemagne et aux Etats-Unis. Il propose une analyse des problématiques liées à leur gestion, les pistes de solutions et une analyse des dispositifs existants aujourd’hui en France, permettant de répondre, au moins partiellement, à ce problème.
  • Le second, « Méthode d’évaluation et de caractérisation des déchets post-inondation – MECaDePI » est le fruit d’un travail de recherche, mené avec l’université de Marne la Vallée. Document méthodologique, il donne les clefs pour quantifier les déchets qui seraient produits lors d’une inondation sur un territoire.

Pour en savoir plus sur les publication du CEPRI, vous pouvez consulter le site internet : http://www.cepri.net/