Les nappes souterraines en période de crue à Paris

Actualité
Comment sont suivies les nappes souterraines de Paris en période de crue ?
Tendance de l'évolution des niveaux de nappes 2018

Description

Le rôle de l’Inspection Générale des Carrières

L'inspection Générale des Carrières (IGC) est en charge de la gestion des risques liés aux anciennes carrières et à la dissolution du gypse ante-ludien à Paris et dans la plupart des communes de la petite couronne. Ce service est chargé de recenser et de cartographier les anciennes carrières, ainsi que de surveiller et consolider les vides situés sous le domaine public. Depuis 1978, le service suit un réseau de piézomètres qui mesure le niveau des nappes souterraines peu profondes dans la capitale. Les informations recueillies servent, entre autres, à élaborer des cartes relatives au risque d’inondation liées à la Seine. De plus, elle conduit des études générales à caractère géologique, hydrogéologique et géotechnique, seule ou en partenariat avec des organismes de recherches.

Un suivi permanent des nappes renforcé en période de la crue : l’exemple des crues du printemps 2016 et de janvier 2018

L’IGC dispose d’un réseau de 280 piézomètres répartis sur l’ensemble de Paris permettant de suivre l’évolution des niveaux des nappes. En période normale, la brigade de l’IGC organise plusieurs tournées mensuelles pour mesurer manuellement les niveaux, en complément des 23 ouvrages équipés d’un système de suivi automatisé. Ce suivi est renforcé lors des épisodes de crue pour anticiper et suivre la montée de nappes en lien avec la montée du niveau de la Seine. Ainsi, dès que le niveau du fleuve atteint 2,50m, à l’échelle d’Austerlitz (échelle de référence à Paris), l’IGC effectue deux tournées par semaine sur les 100 piézomètres situés dans la plaine alluviale de la Seine, puis une mesure quotidienne est assurée lorsque le niveau de la Seine atteint 3,20m à l’échelle d’Austerlitz. Ce suivi renforcé se poursuit tout au long de la montée des nappes et cela parfois longtemps après le passage de l’onde de crue.

Le réseau piézométrique de l'IGC
Le réseau piézométrique de l'IGC © Ville de Paris
 
 

En période de crue, l’IGC affine en temps réel les cartographies dont elle dispose grâce au réseau de piézomètres. Lors des crues de juin 2016 (crue de printemps rapide) et de début 2018 (crue d’hiver lente), ces cartes ont été publiées sur Paris.fr. Diffusées auprès du grand public, elles ont donné aux Parisien-nes des tendances d’évolution des niveaux de nappes. Les piézomètres indiquent les tendances d’évolution des niveaux de nappe :

  • Bleu, le niveau est stable,
  • Vert, le niveau descend,
  • Rouge, la nappe continue de monter.
Tendance d'évolution des niveaux de nappes - début 2018-décrue 22 février 2018
Tendance d'évolution des niveaux de nappes - début 2018-décrue 22 février 2018 © Ville de Paris
 

Perspectives et évolutions

Le dispositif de suivi a montré sa pertinence lors des deux épisodes récents de crue à Paris. Toutefois, seules les zones les plus proches de la Seine (certes les plus impactées) ont été suivies précisément. Le réseau de l’IGC sera progressivement équipé d’un système de relève automatique permettant de disposer de deux mesures quotidiennes. L’objectif est d’automatiser l’ensemble du réseau d’ici 2021 afin d’affiner la connaissance de la dynamique globale des nappes dans Paris. De plus, l’IGC est en lien avec les principaux opérateurs de réseaux afin de les informer de l’évolution des nappes et de leur permettre d’anticiper les actions à mettre en œuvre.

 

 

Pour en savoir plus, vous pouvez contacter l'Inspection Générale des Carrières