Des catastrophes qui nous rappellent l'importance des plans de Sauvegarde des Biens Culturels

Actualité
L’incendie ce 15 avril 2019 à Notre-Dame de Paris est une désolation et nous avons assisté impuissants à cette catastrophe.
Notre Dame de Paris

Description

Notre-Dame de Paris : des collections sauvées par les Pompiers

L’intervention de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris a permis de sauvegarder la structure de l’édifice mais également de nombreux biens culturels. En parallèle des opérations de lutte contre l’incendie, les sapeurs-pompiers sont intervenus simultanément dans le cadre du plan de sauvegarde de l’édifice pour évacuer les collections priorisées. C’est une chance que Notre-Dame ait mis en place un plan de sauvegarde et organisé des exercices in situ de protection des collections en 2018 avec la BSPP et les sapeurs-pompiers basés au musée du Louvre.  

Un patrimoine également vulnérable aux risques d'inondations

Cette catastrophe nous en rappelle d’autres, avec cette même consternation, lorsque le patrimoine culturel est détruit ou gravement endommagé nous sommes tous concernés. Outre les incendies qui sont ravageurs, notre patrimoine est également concerné par le risque inondation, les crues dans le sud de la France et celles de 2016 et 2018 en région parisienne nous l’ont rappelé.

L’importance d’anticiper à travers un plan de sauvegarde

Si un sinistre survient malgré les actions mises en œuvre pour empêcher ou retarder sa survenance, a fortiori sur un site patrimonial, il est essentiel de réaliser en amont un plan de sauvegarde pour faciliter l’évacuation des collections et leur sauvegarde : en les priorisant (si l’on veut tout sauver on ne sauve rien !) et en anticipant l’organisation de leur sauvegarde. En cas de risque incendie, nous rappelons qu’il est primordial de partager son travail de plan de sauvegarde avec les sapeurs-pompiers.  

Une démarche lancée par l’EPTB Seine Grands Lacs en cours en Île-de-France : diagnostic inondation et plan de sauvegarde crue

L’EPTB Seine Grands Lacs a lancé une étude en 2018 afin d’identifier et mobiliser des sites conservant des biens culturels en Ile-de-France en zone inondable (Seine, Marne).

Le but de cette étude est de réaliser des diagnostics inondation (réalisés par la société Examo). Puis, d’accompagner chaque site pour la formalisation de leur plan de sauvegarde des biens culturels. Suite aux diagnostics inondations réalisés, nous les accompagnons en les conseillant lors de réunions d’étapes et en leur fournissant des trames de documents adaptés à leur besoin afin que chacun puisse réaliser un plan de sauvegarde crue adapté à son établissement.

Il est important d’anticiper : 

  • prioriser les collections selon le temps estimatif d’évacuation,
  • définir les zones de repli,
  • les cheminements d’évacuation,
  • établir des listes d’appel à volontaires,
  • estimer les besoins matériels et logistiques,
  • réaliser les achats, etc...

Un travail sur la recherche de mutualisation entre les sites sera également engagé. À l’issue de la formalisation des plans de sauvegarde, ils pourront être testés lors d’exercices.

À ce stade, la démarche porte sur 3 territoires : le 12e arrondissement de Paris, l’île de Chatou (78) et le Val-de-Marne et permet de travailler sur des typologies de bâtiments et de collections diverses : Cinémathèque Française, Eglise Saint Antoine des Quinze-Vingts, Ateliers des musées, Musée Fournaise…

 

Pour joindre les auteurs de l'article : Mylène FLORENTIN et Lora HOUSSAYE

Pour joindre EXAMO : www.examo.fr