L'équipe EPISEINE

La gouvernance de la prévention du risque d’inondation

L'essentiel à savoir concernant l'organisation de la prévention des inondations en France et sur le territoire francilien.

Suite aux inondations catastrophiques qui ont frappé l’Europe au cours des dernières décennies (débordements de l’Oder et de la Vistule en Pologne en 1997, débordements de la Vltava en République Tchèque en 2002, débordements du Rhône en 2003 en France, etc.), la Commission européenne  a adopté la directive 2007/60/CE, dite directive inondation.

En établissant un cadre global pour l’évaluation et la gestion des risques d’inondation, la directive vise à réduire les conséquences négatives sur la santé humaine, l’environnement, le patrimoine culturel et l’activité économique liées aux inondations.

Elle fixe un calendrier avec un cycle de révision tous les six ans en cohérence avec celui de la directive cadre sur l’eau. Chaque cycle se décompose en trois phases successives :

  • une phase d’évaluation des risques (Evaluation Préliminaire des Risques (EPRI)),
  • une phase de planification (Plan de Gestion du Risque Inondation (PGRI))
  • une phase d’action (Stratégie Locale de Gestion du Risque d’Inondation (SLGRI) et Programme d’Action de Prévention des Inondations (PAPI)).

La transposition de la directive inondation en droit français en 2010 a été l’opportunité d’une rénovation de la politique nationale de gestion du risque d’inondation. Elle s’accompagne désormais d’une Stratégie Nationale de Gestion du Risque d’Inondation (SNGRI), déclinée à l’échelle de chaque grand bassin hydrographique par un Plan de Gestion du Risque Inondation (PGRI).

Les Stratégies Locales de Gestion du Risque Inondation (SLGRI) viennent préciser, pour chaque Territoire à Risque Important d’inondation (TRI), des objectifs et des mesures qui seront déclinées et mises en œuvre de manière concrète au sein de Programmes d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI).

La Stratégie Nationale de Gestion des Risques d'inondation (SNGRI)

Issue d’une consultation nationale auprès du grand public, la SNGRI vise à assurer la cohérence des actions menées sur l’ensemble du territoire national. Elle s’appuie sur trois grands objectifs :

  • augmenter la sécurité des populations exposées
  • stabiliser sur le court terme, et réduire à moyen terme, le coût des dommages liés aux inondations
  • raccourcir fortement le délai de retour à la normale des territoires sinistrés.

Partant du constat que près d’un français sur 4 et un emploi sur 3 sont exposés au risque d’inondation (chiffres de l’EPRI réalisée en 2012), cette stratégie affiche l’ambition nationale de poursuivre et renforcer la mise en œuvre d’une politique de prévention des risques globale et partagée par tous les acteurs concernés. Elle est caractérisée par la volonté de renforcer l’implication des acteurs de la prévention des inondations, en coordination avec ceux de la gestion de l’eau et de l’aménagement du territoire.

Elle a été arrêtée par les ministres de l'Ecologie, de l'Intérieur, de l'Agriculture et du Logement le 7 octobre 2014.

Le Plan de Gestion des Risques d’Inondation (PGRI)

Le PGRI est construit autour de quatre objectifs et de 63 dispositions s’y rapportant. Trois de ces objectifs sont issus de la SNGRI, le quatrième est transversal :

  • Objectif 1 : Réduire la vulnérabilité des territoires
  • Objectif 2 : Agir sur l’aléa pour réduire le coût des dommages
  • Objectif 3 : Raccourcir fortement le délai de retour à la normale des territoires sinistrés
  • Objectif 4 : Mobiliser tous les acteurs pour consolider les gouvernances adaptées et la culture du risque

Le PGRI a une portée juridique et s’impose dans un rapport de compatibilité aux programmes et décisions administratives prises dans le domaine de l’eau (actes de police de l’eau, contenu des schémas d’aménagement et de gestion des eaux), aux décisions relatives à la gestion du risque d’inondation (plans de prévention des risques d’inondation, programme d’actions de prévention des inondations) et aux documents d’urbanisme (Schéma directeur de la région Île-de-France, Schémas de cohérence territoriale, plans locaux d’urbanisme et cartes communales).

Le PGRI 2016-2021 du bassin Seine-Normandie a été arrêté le 7 décembre 2015 par le Préfet coordonnateur du bassin. Son application est entrée en vigueur à partir de sa date de publication au Journal Officiel, le 22 décembre 2015.

Sur notre bassin, le PGRI Seine-Normandie fixe des objectifs pour l’ensemble du territoire et des objectifs spécifiques aux 16 territoires reconnus comme à risques d’inondation jugés les plus importants (TRI). Ils concernent 376 communes qui rassemblent 70 % de la population et 72 % des emplois exposés au risque sur le bassin.

 

Carte des TRI sur le bassin Seine Normandie

Carte des TRI sur le bassin Seine Normandie

Recouvrant des enjeux d’ampleur nationale voire européenne, le TRI de la « métropole francilienne » est considéré comme le plus important en France.

Les Stratégies locales de gestion du risque d'inondation (SLGRI)

Les  SLGRI constituent le maillon le plus fin de la politique de gestion du risque d’inondation. Elles sont la déclinaison locale de la directive inondation à l’échelle des TRI.

Elles sont élaborées en association avec les parties prenantes de la gestion du risque inondation qui composent le TRI (collectivités, associations, opérateurs de réseaux, entreprises, services de l’Etat,…). Elles définissent :

  • un diagnostic partagé de l’état de la gestion du risque d’inondation à l’échelle du TRI,
  • des objectifs (en déclinaison du cadre fixé par le PGRI et la SNGRI) jugés prioritaires,
  • des mesures qui permettent d'y répondre.

Le TRI de la métropole francilienne comprend 160 communes directement soumises à l’aléa ou à des fragilités du réseau électrique causées par l’inondation, réparties sur les axes Seine, Marne et Oise, s’étendant sur les huit départements de la région Île-de-France.

 

Les communes TRI du périmètre de la SLGRI de la métropole francilienne

Les communes TRI du périmètre de la SLGRI de la métropole francilienne

Du fait de cette spécificité, et afin de permettre une homogénéité de l’action, l’État (Préfecture de Police-SGZDS/Préfecture de Région-DRIEE) pilote la SLGRI à l’échelle de ce TRI.

Néanmoins, au regard des nombreux enjeux et pour respecter le principe de subsidiarité, l’Etat a découpé le TRI en 3 Comités territoriaux et a confié leur animation à des collectivités territoriales :

  • Le Comité territorial Oise animé par le Syndicat des berges de l’Oise, appuyé par l’EPTB Entente Oise-Aisne,
  • le Comité territorial Seine-aval animé par le SMSO (Syndicat mixte d'aménagement, de gestion et d'entretien des berges de la Seine et de l'Oise),
  • le Comité territorial Seine-amont animé par l’EPTB Seine Grands Lacs.

 

Les 3 comités territoriaux du TRI de la métropole francilienne
Les 3 comités territoriaux du TRI de la métropole francilienne
 

En complément de ces 3 Comités territoriaux, l’Etat pilote et anime, à l’échelle régionale et en partenariat avec les acteurs concernés :

  • un Comité scientifique permettant de faire le lien entre les travaux des comités et de la communauté scientifique en matière de recherche sur le risque et l’amélioration de la connaissance ;
  • un Comité économique qui est d’ampleur régionale, ayant vocation à se pencher sur la question de la vulnérabilité des activités économiques, sa réduction, et l’autonomisation face au risque ;
  • plusieurs groupes de travail comprenant des acteurs plus techniques, pouvant se réunir de manière un peu plus souple, pour travailler sur des sujets tels que la conception de quartiers résilients, la gestion des déchets, l’assainissement et la gestion des établissements de santé et  médico-sociaux.
Gouvernance pour l’élaboration de la stratégie locale du TRI « métropole francilienne »

 

 

L’animateur de chaque Comité territorial siège dans les instances au niveau régional et s’assure que les enjeux locaux exprimés dans le cadre des réunions du Comité territorial soient bien pris en compte. Dans le même esprit, les résultats des travaux d’ampleur régionale sont également relayés dans les instances locales.

La SLGRI de la métropole francilienne a été approuvée le 22 décembre 2016, pour une période de 6 ans. Contrairement au PGRI, la SLGRI n’a pas de portée juridique.

Les Programmes d’Actions de prévention des Inondations

Les SLGRI ont vocation à se concrétiser dans le cadre de PAPI. Outil de contractualisation entre les collectivités territoriales et l’État, chaque PAPI doit répondre à un cahier des charges spécifique pour être labellisé par l’Etat. Les PAPI sont constitués d’un certain nombre d’actions qui doivent être cohérentes à l’échelle du bassin de risque et équilibrées entre les 7 axes suivants :

  •  amélioration de la connaissance et de la conscience du risque,
  • surveillance, prévision des crues et des inondations,
  • alerte et gestion de crise,
  • prise en compte du risque d’inondation dans l’urbanisme,
  • réduction de la vulnérabilité des personnes et des biens,
  • ralentissement des écoulements,
  • gestion des ouvrages de protection hydrauliques.

Les actions sont portées par des maîtres d’ouvrages (syndicats, communes, conseils départementaux, EPTB, etc.) qui se sont engagés officiellement dans ce dispositif et qui peuvent, suite à la labellisation du programme, solliciter des subventions auprès de différents organismes (dont le Fonds de Prévention des Risques Naturels Majeurs (FPRNM) aussi appelé « fonds Barnier », ), les Régions, le Fond européen de développement régional (FEDER), etc.) pour obtenir des co-financements et ainsi faciliter la mise en œuvre de leurs actions.

Il existe deux types de PAPI :

  • Le PAPI d’intention s’adresse au porteur qui doit d’abord mener des études, réfléchir à la gouvernance à mettre en place, déterminer les actions à mettre en œuvre…
  • Le PAPI complet s’adresse au porteur qui dispose d’une connaissance suffisante du territoire. Il dispose donc déjà d’un diagnostic étoffé ainsi que d’une stratégie déclinée en programme d’actions. Il peut néanmoins avoir un besoin de quelques études complémentaires qui seront inclues dans le PAPI complet.
Articulation entre les différents dispositifs PGRI/SLGRI/PAPI
Articulation entre les différents dispositifs PGRI/SLGRI/PAPI
 

 

Carte des TRI sur le bassin Seine Normandie
Public(s) cible(s): 
Risque(s): 
Localisation(s): 
Profil: 
Catégorie: 
Type d'article: 

Utiliser l’humour pour sensibiliser

Utiliser l’humour pour sensibiliser les populations au risque d’inondation : les Canadiens l’ont fait et c’est plutôt réussi !

Il est souvent reproché aux acteurs chargés de la sensibilisation de communiquer de manière trop anxiogène, ce qui peut provoquer des stratégies d’évitement ou déni de la part des populations. Les Canadiens misent sur l’humour pour faire passer leurs messages et on trouve ça très réussi.

L’équipe EPISEINE a donc décidé de partager ces deux vidéos des « Têtes à claques » avec vous.

Enjoy !

Et n’hésitez pas à nous donner votre avis sur la question en likant cet article ou en rédigeant un petit commentaire.

Vidéo têtes à claques inondation Canada
Public(s) cible(s): 
Risque(s): 
Localisation(s): 
Profil: 
Catégorie: 
Type d'article: 

SNCF Réseau face au risque d’inondation

En région Ile-de-France, comme sur d’autres territoires, le réseau SNCF est vulnérable au risque d’inondation.

Un réseau francilien très vulnérable

Le réseau ferré s’est développé historiquement le long des cours d’eau, ces zones présentant des terrains plats permettant de faciliter la construction des voies de chemin de fer.

La région Ile-de-France constitue le point de rencontre d’importants cours d’eau (la Seine, la Marne, l’Oise, etc.) et présente un réseau extrêmement dense (6200 trains circulent sur un réseau de 12 080km de voie et 3 millions de franciliens empruntent chaque jour 14 lignes SNCF).

Un plan d’actions pour limiter les dégâts

Pour limiter les dégâts potentiels causés par les inondations de la Seine et de ses affluents, la SNCF s’est doté de plans de continuité d’activité appliqués progressivement en fonction de la montée du niveau des eaux (veille renforcée, mobilisation d’agents, fermeture de bouches d’aération, mise en place de batardeaux, arrêt de la circulation, déplacement d’infrastructures, etc.).

Ces plans d’actions ont deux objectifs principaux :

  • assurer la sécurité des personnes et permettre autant que possible la poursuite de l’exploitation,
  • protéger le réseau et ses infrastructures pour une reprise plus rapide de son activité après la décrue.

La fermeture du RER C lors des crues de la Seine

Le RER C traverse Paris en longeant la Seine. La ligne se situe au niveau du fleuve ce qui la rend très vulnérable à la montée des eaux et à la remontée de nappe.

Dès que la Seine atteint 5 mètres à l’échelle de Paris Austerlitz, SNCF Réseau ferme les bouches d’aération du tunnel et se voit dans l’obligation d’arrêter la circulation du tronçon central du RER C.

Les raisons de la fermeture du RER C ©SNCF
Les raisons de la fermeture du RER C ©SNCF
 

 

En 2016 comme en 2018, le niveau de la Seine ayant dépassé les 5 mètres à Paris Austerlitz, le tronçon central du RER C a été fermé.

Les équipes de la SNCF étaient pleinement mobilisées.

RER C fermé à cause de la crue ©LeParisien - Matthieu De Martignac
Mots-Clés: 
Type d'article: 

Inondations dans l'Aude

Les inondations dans l’Aude coïncident avec notre campagne de sensibilisation aux risques d’inondation en Ile-de-France : EPISEINE suspend la campagne en cours, par solidarité avec les victimes et leurs proches.

Ce lundi 15 octobre 2018, les inondations tragiques de l’Aude ont malheureusement coïncidé avec le lancement d’une campagne de sensibilisation aux risques d’inondation en Ile-de-France par EPISEINE. Par respect pour les victimes et leurs proches, nous l’avons bien entendu aussitôt suspendue considérant que son ton n’était pas approprié aux circonstances.

En Ile-de-France, les crues lentes de la Seine et de la Marne ne sont pas de même nature que les inondations rapides et violentes du Sud de la France.

Elles n’en sont pas moins catastrophiques par leur ampleur et leur durée, et c’est bien pour minimiser leurs conséquences qu’EPISEINE s’est fixé trois objectifs prioritaires :

  • Préparer les Franciliens à la survenue d’une crue majeure par la Seine et par la Marne,
  • Faire apprendre par le plus grand monde les comportements et les gestes qui sauvent,
  • Promouvoir la solidarité entre voisins.

Au lendemain de cet épisode dramatique, le slogan d’EPISEINE reste particulièrement d’actualité : Serez-vous prêt pour la prochaine inondation ?

Logo EPISEINE noir et blanc
Risque(s): 
Localisation(s): 
Catégorie: 
Type d'article: 

EPISEINE ENTRE EN SCèNE !

Serez-vous prêt pour la prochaine inondation ? La campagne 2018 d'EPISEINE vous aide à faire le point.

Pour sa première campagne de communication à destination du grand public, EPISEINE dédramatise ce thème très sérieux en misant sur l’humour.

Illustration "Quelle taille devrait avoir sa bouée si votre RER prenait un bain ?"
Illustration "Quelle taille devrait avoir sa bouée si votre RER prenait un bain ?"
 

Les grandes crues de la Seine et de ses affluents peuvent avoir un impact très fort sur les biens, les transports, la vie personnelle et professionnelle des Franciliens. Mais la plupart d’entre eux l’ignorent.

EPISEINE a donc été conçu pour les sensibiliser à ce risque, leur faire découvrir tous les bons conseils capables d’en minimiser les conséquences et leur permettre de faire vivre la solidarité entre voisins en les préparant le mieux possible à la survenue de la prochaine inondation.

Encore faut-il bien sûr qu’ils connaissent le dispositif EPISEINE…

Première du genre, principalement organisée sur Facebook et Instagram et via les réseaux de voisinage de proximité, la campagne intitulée « Serez-vous prêt pour la prochaine inondation ? » vise cet objectif. Pour y parvenir, elle utilise un vecteur inattendu pour un sujet aussi anxiogène : l’humour.

Illustration "Comment rester zen quand tout prendre l'eau ?"
Illustration "Comment rester zen quand tout prend l'eau ?"
 

Si les grandes crues sont susceptibles d’impacter directement ou indirectement tous les Franciliens, rares sont ceux en effet qui s’intéresseraient spontanément au sujet. Il fallait donc les y amener par un autre moyen…

Nous avons choisi une approche à la fois intrigante et décalée : des illustrations et des courtes vidéos un peu loufoques qui, en les sensibilisant sans en avoir l’air, les conduisent à un quizz, lequel les amène à consulter notre plateforme collaborative episeine.fr.

La campagne est soutenue par plusieurs partenaires : la Croix-Rouge française, la Mairie de Paris, le CASVP (Centre d’Action Social de la Ville de Paris), la start-up Smiile, et l’association Voisins solidaires.

Avec la notoriété à la clé pour le dispositif EPISEINE ? L’avenir nous le dira. A suivre pour les premiers résultats…

photo_principale_actu_campagne.png
Public(s) cible(s): 
Risque(s): 
Localisation(s): 
Sources: 

Pour accéder à la page dédiée à la campagne grand public, c'est ici.

Pour découvrir la campagne entreprises, c'est ici.

Catégorie: 
Type d'article: 
Documents: 
Kit de communication complet à diffuser

L’essentiel à savoir en 5 questions !

Est-ce que je peux être touché•e par la prochaine inondation ? Quelles peuvent-être les conséquences pour mon entourage ? Combien de temps ai-je pour me préparer ? Que dois-je faire et où puis-je aller ? Pour avoir des réponses, faites le test !

Ce quiz vous a plu ? N’hésitez pas à le partager autour de vous via les réseaux sociaux !

Vous pouvez également nous contacter pour obtenir les codes qui vous permettront de le modifier et de l’intégrer directement à votre propre site internet.  

Image couverture - quiz particulier
Public(s) cible(s): 
Risque(s): 
Localisation(s): 
Profil: 
Catégorie: 
Type d'article: 
Episeine Game: 
Papi Quiz Voisins

Entreprises : 5 infos-clés à connaitre sur les inondations

Vous avez une entreprise, et vous vous posez des questions sur le risque inondation ? Trouvez vos réponses !

Mon entreprise est-elle menacée par une crue ? Combien de temps l’eau peut-elle rester dans mon bâtiment ? Mon activité est-elle correctement assurée pour faire face à une inondation ? Pour avoir des réponses à vos questions, faites le test !

Ce quiz vous a plu ? N’hésitez pas à le partager autour de vous via les réseaux sociaux !

Vous pouvez également nous contacter pour obtenir les codes qui vous permettront de le modifier et de l’intégrer directement à votre propre site internet.

mon_entreprise_et_les_indondations.png
Profil: 
Catégorie: 
Type d'article: 
Episeine Game: 
Papi Quiz Entreprises

Mon entreprise et les inondations : Que dois-je retenir ?

En Île-de-France, 60 000 entreprises pourraient être directement inondée en cas de crue majeure et près de 100 000 entreprises supplémentaires pourraient subir des interruptions de fonctionnement des réseaux.

Des entreprises franciliennes très vulnérables au risque d’inondation

L’activité d’une entreprise peut être stoppée temporairement voire définitivement, même si elle n’est pas localisée en zone inondable :
  • Des problèmes de transports peuvent par exemple empêcher les employés de se rendre au travail, ou retarder les délais de livraison. 
  • Des coupures de réseaux (électricité, télécommunications - internet, eau potable, chauffage, assainissement…) peuvent obliger l’entreprise à stopper sa production et/ou son activité. 
  • Si des fournisseurs ou des sous-traitants se retrouvent inondés, cela peut également mettre en péril l’activité de l’entreprise.
 
Les TPE/PME, qui représentent une large majorité des entreprises franciliennes, sont particulièrement vulnérables au risque d’inondation. Faute de moyens humains et financiers, elles sont bien souvent moins sensibilisées et moins préparées à ce type de d’évènement que les grands groupes.

Que faire à minima pour réduire ma vulnérabilité si je suis une entreprise ?

 
Si vous n’avez que peu de temps à consacrer à ce sujet, nous vous invitons à :
 

1. Vous renseigner pour savoir si votre entreprise se situe ou non en zone inondable, en contactant votre mairie ou en allant sur Cartoviz.

2. Vérifier votre contrat d’assurance : avez-vous une garantie contre les pertes d’exploitation ? Avez-vous actualisé le montant des biens garantis ? 

Une couverture assurantielle couvre les pertes des biens déclarés par l’entreprise et endommagés directement par l’eau. Mais elle ne couvre pas automatiquement les pertes d’exploitation liées à des impacts indirects, comme une coupure d'électricité par exemple. 

N’oubliez pas d’actualiser régulièrement le montant de vos biens assurés auprès de votre assurance, car c’est sur cette base que vous serez indemnisé en cas de sinistre.

illustration 2
 
 

3. Connaitre les moyens d’information et d’alerte en cas de crue : votre mairie, votre Préfecture, le site Internet Vigicrues, la radio (France Bleu), etc. 

Quels outils opérationnels mobiliser si je souhaite aller plus loin dans ma démarche ? 

 
Pour vous préparer au mieux à faire face à la prochaine inondation, vous pouvez :
 
1. Réaliser (ou faire réaliser via un prestataire spécialisé) un diagnostic de vulnérabilité qui vous permettra notamment de définir :
  • la hauteur d’eau potentielle et les points d’entrée d’eau dans votre bâtiment ;
  • les impacts potentiels directs et indirects sur vos outils de travail et votre activité ;
  • les mesures structurelles (achat de matériel, protection ou déplacement d’installations sensibles, création de zone de stockage, etc.) et organisationnelles (procédure de veille, création d’une cellule de crise, formation d’agents, etc.) à mettre en place en fonction d’une analyse coût-bénéfice. 
Un outil d’autodiagnostic de vulnérabilité conçu par l’Etat sera disponible courant octobre 2018.
 
2. Réaliser un plan de continuité d’activité (PCA) qui vous permettra de maintenir l’activité de votre entreprise en mode dégradé et revenir à la normale le plus rapidement possible. 
Ce plan pourra vous être utile pour une inondation comme pour d’autres risques (incendie, tempête, épidémie…).
Illustration 3.jpg
 

 

Pour le concevoir, il faut :
  • définir les missions/activités stratégiques à maintenir : la production doit continuer à être assurée, alors que la prospection peut être stoppés ponctuellement, par exemple ;
  • déterminer les ressources indispensables au maintien de ces missions : qui ? où ? comment ?
  • organiser le PCA : trouver un site de repli, prévoir du télétravail, envisager une alimentation électrique autonome, etc.
 
Une fois le PCA réalisé, il est essentiel de le faire vivre et de le tester le plus régulièrement possible en réalisant des petits entrainements. Enfin, après le déclenchement du PCA, il est important de réaliser un retour d’expérience : analyser ce qui a fonctionné et ce qui doit encore être amélioré. 
mon_entreprise_et_les_indondations.png
Profil: 
Sources: 

1- Pour plus d’informations sur le PCA, rendez-vous sur le site de l’EPTB Loire.

2- Un guide méthodologique d’élaboration du PCA  est disponible sur le site du gouvernement.

Catégorie: 
Type d'article: 

Risque inondation : Mobilisons les voisins !

Retour sur la campagne de sensibilisation au risque inondation réalisée en 2016 par l'EPTB Seine Grands Lacs

Le 13 octobre 2016, à l’occasion de la journée internationale de prévention des catastrophes naturelles organisée par l’ONU, l’EPTB Seine Grands Lacs a lancé l’opération « Risque inondation : tous concernés, tous préparés ! ».

Si, au quotidien, chacun peut avoir besoin d’aide et se rendre service entre voisins, cela est d’autant plus vrai en cas de catastrophes comme les inondations. En Ile-de-France, les inondations sont particulièrement longues : l’eau peut rester plusieurs semaines voire plusieurs mois sur notre territoire et impacter très largement la vie quotidienne des Franciliens. Que nous vivions ou travaillons en zone inondable ou pas, de par notre dépendance au bon fonctionnement des réseaux (électricité, transports, eau potable, déchets, télécommunication…), nous sommes tous vulnérables.

Et, en cas de catastrophes, les autorités s’occuperont en priorité des personnes les plus vulnérables. La solidarité et l’entraide entre voisins se doit aussi d’être largement encouragée !

En partenariat avec l’association Voisins Solidaire, la start-up SMIILE et le Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris, plusieurs milliers de kits de communication ont été déployés pour faire des voisins des relais d’information et de sensibilisation sur ce sujet.

mobilisons_les_voisins_2016.png
Public(s) cible(s): 
Risque(s): 
Localisation(s): 
Profil: 
Catégorie: 
Type d'article: 

Mettre en scène les crues de la Seine

L’EPTB Seine Grands Lacs, à travers le dispositif EPISEINE souhaite défendre et si possible promouvoir des initiatives artistiques originales, décalées, novatrices… permettant de sensibiliser par des moyens ludiques et créatifs.

Une communication trop institutionnelle peu manquer sa cible - en particulier dans le domaine du risque inondation, thématique méconnue et potentiellement anxiogène. L’EPTB Seine Grands Lacs, à travers le dispositif EPISEINE souhaite défendre et si possible promouvoir des initiatives artistiques originales, décalées, novatrices… permettant de sensibiliser par des moyens ludiques et créatifs.

Les initiatives pourront être plastiques, visuelles ou même sonores… s’appuyer sur du spectacle vivant (mime, théâtre, danse…), des installations d’outils numériques, temporaires ou non, dans l’espace public, des performances associant les populations… L’objectif est de fédérer à travers un événement, et de toucher des publics nouveaux, au-delà des cercles habituels de diffusion de la sensibilisation.

Le biais du spectacle artistique permet de réduire les phénomènes de déni et d’évitement qui peuvent entraver la sensibilisation au risque. Par ailleurs, le caractère artistique ou inattendu suscite souvent l’intérêt des médias, créant du buzz, voire de la viralité, pour enclencher ainsi un cercle vertueux d’intérêt pour la problématique.

La réussite de ce genre d’opération nécessite de partir du vécu des habitants, par une approche territorialisée et co-construite avec des acteurs locaux. Les collectivités territoriales et acteurs qui seraient intéressés pour monter de telles initiatives ou qui ont déjà organisé des projets de ce type peuvent prendre l’attache de l’équipe EPISEINE. Le montage de ce genre de projet peut faire l’objet d’actions pilotes et de soutiens techniques concernant les messages de sensibilisation. N’hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos retours d’expériences sur ces modes de communication.

 

Exposition objets flottants Rhones ©AFP
Catégorie: 
Mots-Clés: 
Type d'article: