Plouf : Et si la Seine/Marne sortait de son lit ?

Etablissements scolaire et universitaire
Grand public
Référent(s)
Ségolène LECOQ
Organisme(s) Pilote(s)
Secrétariat Général de Zone de Défense et de Sécurité de Paris - Préfecture de Police de Paris
Retour d'expérience

PLOUF

PLOUF 75

Contexte et objectif

Cette action vise à familiariser les franciliens, jeunes et adultes, au risque inondations et les aider à s’y préparer.

.

Méthodologie

Un partenariat a été proposé par la Préfecture de police à la PRIF, à la Ville de Paris et au Rectorat de Paris. L’implication de la DRIEE et des partenaires associatifs, à qui il a été demandé de créer leurs propres ateliers, a été facilitée par l’appui apporté par le SGZDS et l’IFFO-RME, qui ont encadré la réalisation de chaque atelier, la pédagogie et les éléments de langage développés sur chaque thématique.
6 ateliers et 2 pôles ont donc été mis en œuvre en 2014 autour de la thématique de la crue de la Seine et de la préparation à cet évènement :

  • l’atelier « je vis en zone inondable, comment prévenir ? » (animé conjointement par l'IFFO-RME et la DRIEE (Service de prévision des crues)) : Les élèves ont pu aménager un territoire (via une maquette) soumis au risque inondation pour comprendre les paramètres qui favorisent ce phénomène (précipitations, topographie, aménagement). L'observation d'un repère de crue a permis de mieux « visualiser» la réalité du risque, d’évoquer la crue centennale de la Seine ainsi que les dispositifs de vigilance météorologique et de crue ;
  • l’atelier « mime-moi l’inondation » : basé sur une animation testée par la Croix-Rouge Française auprès de 1500 scolaires nîmois, cet atelier a permis, à travers le mime, d'aborder la problématique inondation de façon non anxiogène, théâtrale et humoristique
  • l’atelier « je fais ma valise » (animé par la Fédération Nationale de la Protection Civile) : cet atelier a permis aux élèves de s'interroger sur ce qu'ils doivent prévoir d'emporter en cas de départ du domicile familial et les a sensibilisé à la nécessaire anticipation de ce type d'événement au sein de la famille et à la réalisation du kit de secours idoine ;
  • l’atelier « ma ville et son fleuve : bien vivre ensemble » animé par Isabelle Cochereau, artiste de la Ville de Paris et créatrice d'Arlette ;
  • l’atelier « de retour chez moi » : dans une tente, trois espaces de vie (cuisine, salle d'eau et chambre) ont été reconstitués pour figurer un « retour chez soi » après la crue. Cet atelier, animé par l'Ordre de Malte, a permis de mieux comprendre l'imprégnation par l'eau des matériaux, des réseaux (électricité, eau potable), des denrées (placards, réfrigérateur), des sanitaires, de l'altération des biens
  • l’atelier « tous dans le même bateau » (animé par les animateurs de l'IFFO-RME) : cet atelier a eu pour objectif de sensibiliser les jeunes scolaires à la protection du patrimoine collectif et individuel et à la pollution consécutive à l'inondation.

Le pôle central « hébergement - secours » était animé par la Ville de Paris et la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP). La partie hébergement a offert aux élèves une reconstitution de prise en charge en hébergement d'urgence. Les jeunes scolaires sont entrés dans une zone d'accueil avec identification et enregistrement, avant d'être répartis dans 3 zones d'hébergement comprenant des lits picots et toilettes sèches.  Les thèmes qui étaient développés par les animateurs de la Ville de Paris étaient les suivants : l'espace de vie sommaire, l'accès aux commodités, les personnes à besoins spécifiques (personnes handicapées ou malades), le ravitaillement, les animaux de compagnie, les vêtements et la durée de l'hébergement. La partie secours a permis à la BSPP et à la Brigade fluviale de réaliser quelques démonstrations de secourisme en milieu inondé (une problématique qui diffère de leur travail quotidien).

Le pôle de démonstrations des secours (BSPP) : ce pôle dynamique a mis en valeur les moyens nautiques de la Brigade Fluviale et de la BSPP.

Un espace formation a également été créé afin de réserver à un public de professionnels des interventions d’experts sur le sujet. D’autres éléments se sont ajoutés à cet ensemble : une carte au sol de Paris inondée réalisée par l’IGN et un pont flottant élaborée par la DGSCGC a permis de reconstituer un trottoir inondé, sur lequel les élèves ont été invités à évoluer pour mieux comprendre la nécessité de marcher sur ce type de dispositif..

En 2015, l’espace formation a été supprimé et remplacé par 2 nouveaux ateliers: carto PLOUF animé par l’IGN et l’IAU sur l’aspect cartographique du risque et « Fais pas le zouave » animé par l’EPTB Seine Grands lacs et le Service de Prévision des crues sur la prévision de la crue et la prévention du risque.

Description de l’action

Une première action de sensibilisation, baptisée avec humour “PLOUF 75”, dans le cadre d’un partenariat entre la Préfecture de Police, la Mairie de Paris et le Rectorat de l’Académie de Paris avait pour objectif de familiariser les parisiens, jeunes et adultes, au risque d’inondation et les aider à s’y préparer. Cette manifestation s’est déroulée les 12, 13 et 14 juin 2014.
Sous forme de village-forum, implanté au Port du Gros Caillou sur les berges de Seine, huit ateliers, animés par des acteurs institutionnels et associatifs ont accueilli, pendant les 2 premiers jours, des élèves de CM1, CM2, 6ème et 5ème d’établissements scolaires parisiens situés en zone inondable et leurs encadrants. Le 3ème jour était ouvert au grand public.
Afin de préparer la venue des élèves, des séances introductives au risque d’inondation ont été dispensées dans le but de les rendre réactifs, curieux, critiques aux propos développés dans chacun des ateliers.
Lors de la manifestation, une cartographie au sol des zones inondables de Paris précisant les emplacements des établissements scolaires participants et en particulier le Port du Gros Caillou permettait à chaque visiteur de prendre la mesure de son exposition personnelle à l’eau en cas d’inondation majeure de la Seine.
Des temps perçus comme particulièrement ludiques ont été appréciés des jeunes. Ce fut le cas des démonstrations d’interventions de la Brigade Fluviale et de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris qui ont permis de rappeler l’importance des informations à communiquer aux secours pour venir en aide à une personne tombée dans l’eau et de l’atelier artistique “Ma ville et son fleuve: bien vivre ensemble”. L’objectif était de créer un nouveau type d’action évènementielle à destination d’un jeune public mais également du grand public sur un sujet sensible et la forte volonté de démontrer par cette action le travail effectué au quotidien par les partenaires publics et privés de la Zone de Défense.
PLOUF 75 édition 2015 a été enrichi d’une journée supplémentaire pour le grand public et s’est déroulé les 11, 12, 13 et 14 juin 2015.

Recommandations

Plusieurs éléments ont contribué au succès de l’action. La convention signée avec l’IFFO-RME nous a permis de bénéficier de son savoir-faire. L’enthousiasme, la quantité et la qualité des partenaires de la zone de défense a permis d’aboutir et de mener à bien ce projet. Le beau temps a aussi contribué au succès.

Des difficultés financières puisque le challenge était de trouver des contributeurs extérieurs acceptant les règles restrictives du service de la communication en matière de partenariat (pas de logo, très peu d’affichage). Le challenge a été en parti gagné.
Autre difficulté rencontré lors des 2 éditions: le manque d’adhésion de certains « gros » services de communication, notamment de la Ville de Paris.

Moyens

Techniques :
Préfecture de police (Service Communication, Direction opérationnelle et de soutien technique logistique), Direction de l’Ordre Public et de la Circulation, Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris, DGSCGC, Ports de Paris.
Orange (accès internet), ordinateur et imprimantes, WC Loc (toilettes), Bonduelle (restauration), IGN (carte au sol), Eau de Paris (goodies), EPTB Seine Grands lacs (vidéos et kakemonos), tentes ...

Humains :

  • 30 personnes/jour.
  • Personnels du SGZDS : le cabinet du Préfet SGZDS (2 personnes et une stagiaire) et en soutien logistique cinq personnes du SGZDS.
  • Conception graphique : Isabelle COCHEREAU
  • Communication : développement d’un « mini site » rattaché au site internet de la Préfecture de Police, réalisation d’un flyer, d’affiches.

Financiers :

  • Divers financements d’organismes privés
  • FFSA, CARAC, Préfecture de Police (SGZDS / Service communication / Service des affaires immobilières)

Budget total : 28 000 euros en 2014 et 40 000 euros en 2015.

Évaluation

Plus de 800 personnes ont visité ce village-forum à Paris en 2014 et 1500 personnes ont été sensibilisées lors de l’édition 2015.
Cette action a été reprise par les communes de Gennevilliers en 2014, de Neuilly-sur-Marne en 2015 et dans le Département des Pyrénées Orientales en 2016.

Pour en savoir davantage, rendez-vous sur le site dédié.

Retours d'expériences similaires