Maquette "La maison inondable"

2009
tout public
Référent(s)
Mickaël PINVIN
Organisme(s) Pilote(s)
EPAMA
Retour d'expérience

Maquette "La maison inondable"

Maquette maison inondation © EPAMA

Contexte et objectif

Votre maison est située en zone inondable ? Elle peut donc être atteinte par une crue. Sa vulnérabilité dépend de la façon dont le risque inondation a été intégré dans sa conception et son aménagement. Une crue est susceptible de provoquer des dégâts structurels et matériels importants. Par la connaissance de ce risque, vous pourrez préparer votre habitation pour limiter, voire supprimer, les dommages et retrouver rapidement une situation normale.

L’objectif est de promouvoir les actions de réduction de la vulnérabilité au risque inondation de l’habitat auprès des particuliers.
Il s’agit de les inciter à avoir une démarche volontaire. Les retours d’expérience ont montré que les projets portés par les collectivités et l’Etat, même avec une forte implication, ont finalement abouti à assez peu de travaux sur l’habitat chez les particuliers. L’EPAMA prend un autre angle d’attaque, en suscitant la demande des particuliers, qui se retourneront vers les maires, les architectes et entrepreneurs.

Méthodologie

L’action se base sur l’association d’un outil visuel (la maquette) accompagné de plaquettes et d’un site internet dédié pour aller plus loin dans la rédaction.

Description de l’action

Les actions sur l’aléa permettent une protection jusqu’à une certaine période de retour. Pour un évènement supérieur, les conséquences d’une crue peuvent être considérables, d’autant plus que notre mode de vie et nos habitations sont de plus en plus vulnérables. Il s’agit donc d’agir également sur la réduction de la vulnérabilité.
La maquette est séparée en deux parties soit deux maisons : l’une est vulnérable aux inondations tandis que l’autre est préparée au risque. La « maison protégée » présente des aménagements possibles pour réduire les dégâts dus aux inondations et faciliter le retour à la normal.
Sur la partie extérieure, les équipements prévus (batardeau, sacs de sable, obstruction des grilles d’aération en sous-sol, bâche pour étanchéifier les murs…) sont simples à mettre en place et souvent efficaces pour limiter la pénétration de l’eau à l’intérieur de l’habitat.
Si l’on compare ensuite les deux maisons intérieures, le carrelage, les matériaux hydrophobes sont préférables aux moquettes, papiers peints et plâtres qui sont sensibles à l’eau et difficilement récupérable une fois l’eau infiltrée. Du point de vue équipements, les appareils type électroménager qui peuvent être déplacés doivent être mis à l’étage et les autres peuvent être rehaussés avec des parpaings afin d’éviter au maximum leur endommagement. La zone de refuge (étage ou greniers aménagés) équipée d’une évacuation (fenêtre de toit) est un lieu à privilégier pour les biens déplaçables et les personnes en cas en cas de prévision de crue.
Enfin les équipements et réseaux électriques, doivent être placés hors d’atteinte des plus hautes eaux connues car leur détérioration est immédiate et leur remplacement inévitable en cas de contact avec l’eau.
La maquette de l’EPAMA est un outil de communication largement apprécié par les « visiteurs » de par les solutions qu’elle propose pour préparer une habitation afin de limiter voire de supprimer les dommages dus aux inondations. Néanmoins, les aménagements de protection ne protègent que jusqu’à une certaine hauteur d’eau. Ils ne doivent pas non plus faire oublier le risque qui existe. Ainsi, la pose de repères de crues (indiquant le plus haut niveau d’eau connu) permet de sensibiliser les populations aux inondations du passé et d’entretenir la mémoire du risque.

Recommandations

  • Difficultés rencontrés : concevoir une maquette démontable et facilement transportable.
  • Eléments facilitateurs : idée reprise d’un autre EPTB qui avait aussi réalisé une maquette. Il est particulièrement intéressant d’associer cet outil à des manifestations plus larges sur les risques naturels ou l’urbanisme.

Moyens

Technique(s) :
Maquette de 2m x 2m x 2m - Plaquettes de communication (4 000 exemplaires de 6 pages)

Humain(s) :
Maquette pensée par l'EPAMA
Réalisation technique de la maquette : SARL KOZIEL (59 TEMPLEMARS) + plaquettes : SEPIA Conseils
2 personnes sont nécessaires pour le montage – 1 ou 2 personnes pour l’animation

Financier(s) :

  • fonds FEDER (50%)
  • Autofinancement (50%)

Coût total pour la réalisation de la maquette : 10 418,36 € TTC (réalisation de la maquette) + 375,29 € (confection boites transport)
Coût des plaquettes de communication : 8 084,96 € TTC

Il est possible d’emprunter la maquette (convention de prêt). Coût : 500 €

Retours d'expériences similaires