Animation pédagogique autour du bac à sable en réalité augmentée

2018
Collectivités
Agents
Elus
Grand public
Référent(s)
Yann RAGUENES
Organisme(s) Pilote(s)
EPTB Seine Grands Lacs
Retour d'expérience

Animation pédagogique basée sur l'outil bac à sable en réalité augmentée

Le bac à sable.png

Contexte et objectif

L’EPTB Seine Grands Lacs souhaitait disposer d’un outil pédagogique « bac à sable en réalité augmentée » ou « Sandbox » pouvant être utilisé à l’occasion de ses différents évènements de sensibilisation au risque d’inondation.

La conception et la diffusion de ce type d’outil pédagogique s’inscrit dans le cadre du dispositif de sensibilisation et de préparation EPISEINE.

L’objectif est de faire comprendre les causes et les conséquences des inondations en Ile-de-France pour inciter les populations à s’y préparer à leur échelle.

 

Méthodologie

  • Conception du sandbox : adaptation de l’outil SANDBOX (Common licence) à la problématique des inondations par débordement de la Seine et de la Marne : le plus compact, le plus léger possible (pour permettre son déplacement et son transport, tout en garantissant sa stabilité, solidité), sa facilité de montage-assemblage, son esthétisme et praticité.
  • Achat du matériel nécessaire à la conception et à l’utilisation de l’outil : matériel informatique indispensable, accessoires de scénarisation (sable, habitations…), de rangement.
  • Conception d’une animation pédagogique pour 2 scénarii (en fonction du temps de roulement des groupes sur le stand), adaptés aux cibles grand public/jeunes et aux élus.
  • Fabrication-configuration, tests.
  • Installation et désinstallation de l’outil lors des premiers événements.
  • Réalisation de 2 tests d’utilisation du Sandbox, dont l’un en présence de l’EPTB.
  • Animation de 2 journées sur stand (Paris qui sauve, Salon AMIF)

Description de l’action

Pour réaliser cette animation, les étapes suivantes sont nécessaires :

  • montage de la structure
  • installation informatique
  • configuration du logiciel et de l’informatique
  • installation des accessoires
  • animation et accueil du public
  • rangement

Pour obtenir davantage d'informations sur les éléments de langage utilisés pour le grand public et les élu-e-s, vous pouvez consulter les documents mis à disposition dans la rubrique "Documentation" en bas de la page.

Recommandations

Points forts :

  • Structure visible et attractive sur le stand.
  • Très ludique.
  • Efficacité pédagogique reconnue par les différents publics testés.
  • Outil très interactif et participatif, propice au dialogue avec les différents publics.
  • Discours et scénarii adaptables en fonction des publics et niveaux de connaissances.  
  • Transport des éléments qui tiennent dans une voiture moyenne.
  • Animation complémentaire au discours de l’EPTB et aux supports (cartes, kakémonos, photos) disposés sur le stand.
  • Outil qui peut être prêté aux acteurs qui le souhaitent avec la notice d’utilisatio
  • Outil basé sur un logiciel en licence ouverte

Points faibles :

  • Le montage complet de la structure doit se faire par 2 personnes et prend environ 1h.
  • Recalibrage du logiciel avec la kinect et le vidéoprojecteur à chaque nouveau montage
  • Nécessite une alimentation électrique
  • Une fois que le sable est positionné, l’outil ne peut plus être déplacé.
  • Conditions de faible luminosité requises pour le plein effet des animations lumineuses du Sandbox nécessitant de mettre parfois des rideaux ou paravents
  • Une formation au montage/démontage de la structure et au calibrage de la kinect est nécessaire avant toute utilisation

Moyens

Equipes en charge des scénarii et discours : Tact et Artelia : 2 personnes

Equipe en charge de la mise en œuvre opérationnelle (conception de la structure et configuration du logiciel) : Rouge Vif junium 

Évaluation

Plus de 700 personnes ont déjà pu bénéficier de cet outil lors des différents évènements (Paris qui sauve, salon de l’AMIF, PLOUF 95…).

Au vu des premières expérimentations, le dispositif pédagogique est plus adapté au grand public et aux jeunes qu’aux élus. Ces derniers sont moins captifs et ne restent que peu de temps sur les stands. L’animation doit donc être plus rapide et synthétique (entre 3 et 5 minutes) que pour les jeunes ou le grand public (entre 10 et 20 minutes).

Retours d'expériences similaires